Le semi-marathon de Genève [COMPTE-RENDU]

3 mai 2015: je m’apprête à courir mon quatrième semi de l’année.

Ce semi n’était pas prévu au programme mais le Captain ayant eu l’opportunité de faire le marathon, c’est tout naturellement qu’il m’a inscrite sur le semi-marathon de Genève.

15 jours après Bordeaux (où j’avais pris un kif total), Genève me tend les bras et c’est excitée comme une gamine que je me préparer à aller courir en Suisse. 

 Hélas, je crois que nous sommes maudits, le Captain et moi-même, puisque la météo est juste apocalyptique. Une fois de plus…

La veille du départ, nous arrivons donc sur Genève et une fois nos affaires déposées à l’hôtel, nous nous rendons sur le Village retirer nos dossards. Sous la pluie. C’est aussi l’occasion des traditionnelles photos d’avant-course et d’une rencontre IRL avec Stéphane qui s’aligne le lendemain sur le marathon. 

Jour J. Le réveil sonne à 5h15. Ouch! ça pique! Mais avec un départ pour moi à 8h30, nous n’avons pas de temps à perdre.

A 7h, nous prenons le tram pour nous rendre sur la ligne de départ située à une trentaine de minutes de notre hôtel.

La météo ne s’est malheureusement pas trompée et c’est sous la pluie que je me rends dans mon SAS de départ.  

 Pour la première fois je vais m’élancer seule sur cette distance et cela me fait tout drôle de laisser mon Captain derrière les barrières.

Au stress de ma course s’ajoute celui de celle du Captain… Pour ne pas (trop) y penser, je lance ma musique et me mets dans ma bulle.

8h37, je passe la ligne de départ. C’est parti pour un peu plus de 21 kilomètres!

Comme pour les précédentes courses, le coach a divisé ce semi en différentes étapes:

Jusqu’au 3ème km: allure entre 6min10/km et 6min/km

Du 3ème au 11ème Km: allure entre 6min/km et 5min55/km

Du 11ème au 13ème km: allure entre 5min50/km et 5min45/km

Du 13ème km à l’arrivée: allure entre 5min50/km et no limit!

Malgré la météo, les passages boueux et caillouteux, les pieds trempés, je maintiens les allures fixées. La première partie du semi passe dans la campagne genevoise.  Sous le soleil ce doit être magnifique mais là j’avoue que je ne profite guère du paysage. Dommage.

Pas de difficulté majeure sur cette moitié de parcours, juste quelques faux-plats et un petit raidillon. Au 11ème kilomètre, c’est une magnifique descente de 2 kilomètres vers le lac qui s’amorce. Je lâche les chevaux et laisse mes jambes se dérouler comme elles le sentent. 

Les sensations sont toujours bonnes. Je me sens bien mais je ne m’emballe pas car il reste encore 8 kilomètres.

Nous redescendons donc sur Genève. Je m’attendais à y trouver du public (celui-ci ayant été quasi inexistant sur les 12 premiers kilomètres) mais malheureusement ce ne fut pas le cas… Peu de supporters, pas d’encouragement, pas d’ambiance…

Au 17ème kilomètre, une douleur dans le genou droit m’assaille. De suite ça cogite dans ma tête: je fais quoi? Je continue d’avancer même si je sens que j’ai un peu décéléré. Je me focalise alors sur tout autre chose ( en fait je compte) pour ne plus penser à cette douleur et ça marche puisqu’elle disparaîtra totalement deux kilomètres plus loin.

Cependant ces derniers kilomètres sont dificiles moralement. On aperçoit en effet la ligne d’arrivée et les coureurs devant nous y accéder mais il nous reste encore 4kms à faire. 4 interminables kilomètres dans les rues de Genève. 

 Nous arrivons alors sur le quai du Mont Blanc qui longe le lac. C’est le moment où nous opérons un demi-tour (je crois que je déteste les demi-tours) et où nous repartons en sens inverse vers la ligne d’arrivée située à un kilomètre.

Là encore le manque de spectateurs se fera cruellement sentir…

Je remonte quelques coureurs. Un dernier virage et au bout le tapis bleu et l’arche. Une dernière accélération, je demande l’aide du public pour le finish (timide soutien) et Bim! je franchis la ligne d’arrivée. Contente et fière de moi. 

 Temps officiel de 2h04’14: contrat rempli. Le RP était à portée de mes baskets mais il m’a glissé entre les doigts (de pieds)!

Malgré des conditions climatiques fort peu clémentes et quelques  passages dignes d’un trail, j’ai apprécié courir ce semi. J’ai cependant regretté l’absence d’animations et de supporters sur l’ensemble de la course. L’organisation était par contre au top et les bénévoles absolument parfaits.  



6 thoughts on “Le semi-marathon de Genève [COMPTE-RENDU]”

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.