Ces choses qu’on ne dit pas sur le running

Ces choses qu’on ne dit pas sur le running

La course à pied c’est génial! Et ce n’est pas moi qui dirai le contraire. La preuve j’en vante les mérites à tout le monde. Mais ce que je ne dis pas ce sont toutes ces choses qu’on tait parce qu’elles ne sont pas très agréables. Petit tour d’horizon de toutes ces choses qu’on ne dit pas sur le running. Et on ne va pas faire dans le glamour 😉

Je pense que cela est arrivé à tout le monde au moins une fois alors qu’il courrait: une irrépressible envie d’aller aux toilettes! La course à pied a cet effet magique de libérer nos intestins! Résultat on scrute le moindre fourré dans lequel on pourrait sauter pour se libérer, on évite de penser au drame qui pourrait survenir (pour ceux qui veulent l’image, pensez à Yoann Diniz lors des derniers JO) et on rentre à toute allure (record de vitesse battu!) chez soi pour se précipiter aux toilettes… Sueurs froides et douleurs intestinales en prime, on peut enfin se laisser aller…
L’autre chose qu’on ne dit pas forcément sur le running, c’est que ça pue. Mais ça pue vraiment! Il m’arrive même après avoir pris ma douche d’avoir encore l’impression de sentir la sueur. C’est comme si celle-ci s’était imprégnée dans ma peau, à l’image de l’odeur aillée que dégagent les personnes consommant beaucoup d’ail… Quand on fait du sport, on sait que l’on va transpirer mais aviez-vous pensé que vous alliez sentir mauvais à ce point? Surtout que certains vêtements, même techniques, même lavés conservent cette délicate odeur de transpiration… En fait avec la course à pied tu peux sentir mauvais avant même d’avoir commencé ta séance  ^^

Ce qui me fait aussi sourire quand je pense à la course à pied et qu’on ne m’a pas dit quand j’ai commencé, c’est qu’on est vraiment moches quand on court. Si si je vous assure qu’en plein effort, en pleine séances de fractionnés ou de test VMA, on est loin, très loin même de ressembler aux images illustrant la course à pied. En fait on ne ressemble même plus à rien: rouge, décoiffé(e), l’écume aux lèvres, le souffle court voire même le regard hagard. On est à des années lumière de l’image lisse véhiculée par les magazines. Dans ces moments-là, le top du glamour nous échappe ^^

Et puis parmi ces choses qu’on ne dit pas sur le running, qui vous a parlé en toute franchises des irritations? Parce que la course à pied ça fait mal! Messieurs, vous avait-on dit à quel point vous pourriez avoir mal aux tétons au point de les faire saigner? Mesdames, vous avait-on parlé de l’irritation causée par la ceinture cardio sous votre poitrine? Et quid de celles au niveau des aisselles, de l’entrejambe? Non seulement on a mal durant la course (merci la sueur) mais en plus la douche est un supplice…

Quant à nos pieds, ils sont souvent dans un piteux état. Quand ce ne sont pas carrément les ongles qui tombent… On vous avait prévenu? Moi pas! Fort heureusement, pour le moment à part des pieds un peu plus laids qu’avant j’ai toujours sauvé mes ongles. Ouf!

Et pourtant malgré toutes ces choses qu’on ne dit pas sur le running,  j’adore courir. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter!



2 thoughts on “Ces choses qu’on ne dit pas sur le running”

  • et moi qui suis sauvage quand je cours, quand je veux décourager quelqu’un, je lui dis: ahlala: t’imagine même pas comme t’as pas envie de courir avec moi: je rote, je pète et je crache, tout ça en même temps..! quelques fois il y en a qui me croient 🙂 mdr

  • Hahaha Merci Olivia pour cet article ! C’est tellement vrai 🙂 Perso, je n’ai pas réussi à sauver mes ongles de pieds, j’en perds régulièrement un – enfin régulièrement, pas tant que ça, vu le temps qu’il met à repousser ! J’ai investi dans une nouvelle paire de running, on va voir si ça change qqch…

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.